5 bonnes raisons de découvrir La Case à Masser

On est à peine à la moitié de l’année, et j’ai l’impression qu’elle a commencé il y a dix ans. Je ne me plains pas puisque malgré le confinement, j’ai énormément de travail et j’en suis pleine de gratitude. Mais ce nouveau rythme demande quelques ajustements pour ne pas finir complètement dépassée par les événements le vendredi soir, à m’écrouler sous un paquet de Kango*. Pour compenser, je me réserve quelques créneaux pour prendre soin de moi et me déconnecter du quotidien.

Une très jolie façon de faire une pause et de prendre du recul sur ma to-do list, c’est le massage. Les endorphines libérées pendant cette pratique permettent un sommeil plus profond et réparateur, ainsi qu’une meilleure concentration. Pas étonnant qu’après une heure à me faire décoller les fascias, je me sente à la fois détendue – mon corps est un chewing gum – et énergisée – mon cerveau est remusclé. Malgré tous ces bienfaits, je n’avais jamais vraiment pris la peine de me réserver un créneau pour moi, réservant ce luxe aux cadeaux faits aux copines, et m’offrant ce plaisir lorsque j’en recevais à mon tour.

Et puis les 30 ans sont arrivés.

Avec pas mal d’heures de danse chaque semaine, un rythme de sauterelle énervée et une posture de travail pas toujours très académique (comment ça un hamac n’est pas une chaise de bureau homologuée ?), ma colonne vertébrale me réclame parfois un peu de répit. J’ai donc commencé à me booker des séances de massage régulièrement. À la Case à Masser, précisément. Si vous ne connaissez pas encore cet endroit, voici 5 bonnes raisons de le découvrir :

Delphine est kiné…

Avec ses années d’études et de pratique, Delphine qui a fondé la Case à Masser en connaît un rayon sur le corps humain. Ses massages ne se contentent donc pas de détendre les muscles, car elle sait aussi prendre soin des douleurs chroniques et des blessures, tout en relaxant profondément les zones de tensions. Le massage par un(e) kiné devient un véritable acte thérapeutique.

… et aussi naturopathe

Après s’être intéressée au corps, Delphine a complété sa formation avec la naturopathie. Une discipline très riche et passionnante qui vise à favoriser l’auto-guérison du corps par des moyens naturels. Elle s’intéresse donc à l’hygiène alimentaire, sportive, psychique et émotionnelle, et oriente sur des techniques et habitudes à mettre en place afin de gagner en santé et en vitalité. À la Case à Masser, elle propose notamment des massages viscéraux, qui nettoient en profondeur les énergies négatives contenues dans l’abdomen.

Pas de chimie superflue

Je suis passée au naturel pour beaucoup d’aspects de ma vie, et même si je reste toujours accro à mon parfumeur préféré, j’apprécie de plus en plus la neutralité olfactive. J’ai même beaucoup de mal à me détendre si on me masse avec une huile aux arômes très entêtants et pas forcément naturels. Chez Delphine, on se fait masser à l’huile végétale 100% vierge et bio, qu’elle agrémente de quelques goutes d’huiles essentielles si vous lui en faites la demande. Ma peau lui dit merci car elle n’est plus très habituée aux parabens et autres sulfates.

Un véritable cocon urbain

La Case à Masser est située à la vallée des colons, un lieu stratégique pour faire une pause entre deux rdvs. On peut se garer facilement et le petit bungalow en bois dans un jardin est propice à la détente. Si on arrive tôt, on peut patienter sur la terrasse avec un rafraîchissement. En bonus, le bungalow dispose d’une salle de bains qui permet de se rendre présentable pour reprendre le cours de sa journée, ni vu ni connu après le massage 😊

Une joyeuse compagnie

Loulou, le fidèle compagnon à quatre pattes de la Case à Masser, vous réservera un accueil câlin et chaleureux. Âgé de tout juste un an, le toutou de Delphine est rapidement devenu la star du salon. Il veille sur le bungalow d’un œil curieux et sera ravi de vous rapporter sa balle si vous êtes d’humeur joueuse.

Pour en savoir plus :

La Case à Masser

37 rue de Bretagne, vallée des colons (à côté du restaurant Le Pékin)

Tél. : 97.07.45

email : lacaseamasser@gmail.com

Delphine fait souvent des promos, suivez l’actualité sur sa page Facebook !

*Oui, pardon, parfois Josette vend son âme à l’industrie alimentaire.  Et elle le paie très cher, mais les Kango c’est la vie.

(cet article n’est (toujours) pas sponsorisé) (pourtant j’ai laissé une petite fortune à Lu dernièrement).

Merci à notre « mannequin de dos » pour sa contribution active !