Parmi les jolies petites révolutions qui m’ont convaincue de revenir poser mes bagages en Nouvelle-Calédonie il y a cinq ans, l’ouverture d’épiceries bio et/ou vrac a joué un grand rôle. Alors ok, à des prix défiant le cours du nickel, mais dans mon ancienne vie de working girl parisienne je faisais mes courses chez Monop’ après le boulot à 21h et je mangeais des plateaux de sushis à 35€, donc tout est relatif.

Sur une île au milieu du Pacifique, où presque tout est importé à cause du décalage entre les ressources naturelles / le climat tropical / l’éloignement du sol, le bilan carbone d’une alimentation saine n’est pas toujours réjouissant (non parce que le manioc / picot frit / mayo Kraft ne rentre pas dans les suggestions de repas sains proposés par l’OMS, dommage). La réduction des déchets devient donc une urgence si on veut éviter de sacrifier les océans pour échapper à Monsanto.

Et à Nouméa, on ne compte plus une, mais maintenant quatre épiceries vrac pour s’approvisionner en céréales, épices, farines, fruits secs, oléagineux, huiles végétales, produits ménagers, miel, kombucha, chocolat, biscuits, thé, café et bien d’autres denrées délicieuses, saines et à faible empreinte carbone. Les épiceries bio et même quelques grandes surfaces proposent également des rayons vrac, et certaines enseignes spécialisées se prêtent au jeu (boucheries, fromageries, snacks, chocolateries…) Une des petites dernières à ouvrir est la Compagnie du Vrac, située dans un quartier résidentiel au Receiving. Nichée au fond d’une cour derrière une jolie piscine, le lieu est intimiste et élégant. La boutique est agencée avec beaucoup de goût et on y trouve quelques objets de déco ethnique qui viendront compléter notre panier de courses : panières balinaises, coupons de wax, suspensions naturelles…

Véronique vous accueillera avec le sourire dans sa jolie boutique et vous conseillera sur les produits et leurs origines. On y trouve bien sûr beaucoup de bio, ainsi que des produits issus d’exploitations en cours de certification. J’ai particulièrement aimé ses pistaches grillées juste ce qu’il faut et ses amandes bien croquantes. Si l’achalandage n’est pas aussi conséquent que chez d’autres épiceries vrac, on y trouve néanmoins des produits originaux : chips de légumes, pois wasabi, préparation pour falafels… Le principe est simple : on y va avec ses contenants vides et propres (bocaux de confiture, bouteilles de jus, sacs en tissu…) et on les tare avec la balance mise à disposition. On note leur poids qui sera déduit en caisse, et on les remplit de tout ce qui nous fait de l’oeil, en utilisant les louches, spatules ou becs verseurs prévus. En cas d’oubli, des sacs en papier sont à disposition. Mais ce serait dommage d’y avoir recours après ce bel élan…

La Compagnie du Vrac est située au 5 rue Gabriel Busiau, entre l’anse Vata et le Receiving. La boutique est ouverte le lundi de 13h à 18h, le mardi, le mercredi et le vendredi de 10h à 18h en continu, le jeudi de 8h30 à 11h30 et de 14h à 18h, et le samedi de 9h30 à 13h et de 15h à 18h.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *