Je vous ai parlé cette semaine de mes petites réjouissances de l’hiver, qui sont en réalité un subterfuge pour ne pas me faire hiberner pendant 4 mois. Une autre activité qui met du beurre dans ces mois glacés est le camping, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Alors si c’est dans un spot tout cosy, avec une table d’hôtes vegan et des hôtes charmants, il y a de fortes chances pour que j’y retourne plusieurs fois dans la même saison.

La Nouvelle-Calédonie étant un formidable terrain de jeu pour le camping toute l’année, 2 points sont importants pour passer de chouettes weekends dans la nature : être bien équipé, et trouver des endroits qui allient tranquillité et paysages sympathiques.

L’Écolieu de Gaia fait plutôt bien le job. Ouvert au public depuis deux mois, le terrain de Magalie et Raffaele est un véritable jardin enchanté, rythmé par leur potager en permaculture et leur mode de vie naturel, simple et chaleureux. Soucieux de préserver le vivant et de se tourner vers un mode de vie plus proche de la nature, ces deux passionnés ont fait le voeu il y a quelques années que leur résidence de weekend devienne leur cadre de vie quotidien et qu’ils puissent y vivre en y partageant leur passion.

Situés sur une butte à Tendéa (après Farino), ils vous accueilleront pour camper en attendant que leur gîte se construise. Vous pourrez profiter de leur infrastructure commune en bois comprenant douche et toilettes sèches. Et pour vous restaurer, Magalie vous préparera un divin repas composé de leurs fruits et légumes permacultivés et pleins de vitalité, fraîchement récoltés de leur potager que Raffaele se fera une joie de vous faire visiter. Nous nous sommes régalés (y compris l’estomac carnivore de monsieur) de houmous au basilic péruvien et ses crackers au romarin, quiche sans pâte à la papaye verte, salade crue de coco râpé, chicorée, basilic et fleur de capucine, et d’un délicieux muffin coco-banane accompagné de sa crème anglaise au curcuma. Le tout vegan, sans gluten et sans lactose, donc on se sent tout léger même si on est bien rassasié après ce copieux repas. Et pour digérer tout ça, nous avons partagé une délicieuse infusion de marjolaine du jardin avec nos hôtes pour papoter pendant encore un bon moment.

Le coin jouit d’un bel emplacement dans la vallée, et sur les recommandations de Raffaele nous sommes allés nous promener à la rivière derrière leur terrain, qui offre de jolies cascades et un trou d’eau, mais la baignade sera pour une prochaine fois car nous sommes déjà en hiver dans ce coin de la Calédonie.

L’Écolieu de Gaïa vous accueille sur réservation en camping et/ou en table d’hôtes (le midi uniquement). 

Tarifs : camping par tente ou 2 personnes : 1.500 F. Table d’hôtes : 3.500 F par personne.

Contact : 50.36.23


1 commentaire

5 façons de survivre à l’hiver calédonien – Funky Josette · 27 mai 2019 à 6:05

[…] pas comme les autres de l’Écolieu de Gaia que je vous décris en mots et en images dans cet article, pour une expérience complètement ressourçante et dépaysante au coeur de la permaculture. Et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *